lundi 13 août 2012

La fille aux yeux dorés...


 Je retranscris comme je peux... Avec les souvenirs un peu vagues teintés par l'amertume.
Nous sommes dans la tente. Je pose des questions sur le magisterium. Zagira sort et revient avec des sacs de couchage après que j'ai posé des questions...
Le loup repart, la jeune fille aussi...
On nous demande de dormir dans la tente ce soir, visiblement.
Une quête de vision.
Une quête trouble pour moi, peut-être plus claire pour Sigmund qui semble connaître la vérité.
Jorus sort un peu la nuit et constate que des orques ont parlé avec un homme patibulaire et l'ont repoussé... Sans doute un de ces prêtres du nouveau culte impie qui prône le changement.
Dans la nuit, une vision d'horreur m'assaille, Feu, Flammes, Chaos et Sang... une voix me demande si je veux que ça soit le futur, je dis que non, et elle me répond qu'à cause de notre venue, ça le sera...
Une fois réveillés, nous entendons la voix... Nous avons tous eu la même vision et elle continue dans la réalité.
Si on suit les traces du magisterium, la vision qu'on a eu du futur sera la réalité...
Il n'y a qu'une solution, Sigmund la connaît...
Sigmund nous dit que la clé est un dragon d'or...
Le père de Sigmund qui n'aime pas les dragons d'or, a senti qu'un dragon d'or près de Truneau serait le sauveur du monde...
En sortant pisser je discute avec un orque qui m'indique que chercher les dragons dans les montagnes risque de prendre trois semaines...
Sigmund a médité et parlé avec son père et Jorus semble l'avoir observé...
Le loup est l'oracle et la fille est une divinité protégée par les orques... Voilà ce qui est. Voilà tout simplement.
De près, on remarque que la pupille des yeux de la jeune fille est dorée... Ben voyons. Je devine la vérité. Sigmund me la confirme du regard.
La jeune fille est venue il y a peu près deux étés, il est temps que d'autres prennent mon flambeau... nous annonce le loup.
Veca est le nom de l'orkesse devenu loup...
Par le passé les guerres draconiques ont eu lieu, les dragons rouges et les autres mauvais se sont alliés pour renverser les dragons d'or...
Sommes-nous dignes de nous occuper de la jeune fille ? Du fardeau qu'elle ne veut plus supporter parce que son temps est venu.
L'orquesse revient avec une sorte de cocotte de laquelle émane des vapeurs de drogue...
Sous l'effet de la vision, on doit faire un choix...
Nous voyons une contrée de type Andoran ou Varisie ou Nirmathas... Chacun est seul dans la vision. Nous sommes à la sortie d'une ville en effervescence, il y a toute une armée qui assiège une ville dans laquelle on est... Nous sommes seul dans la vision... L'enfant se tient à nos côté. Au-dessus de l'armée, un magnifique dragon rouge se pose au-dessus de ses troupes rouges... Il entonne : Remettez-moi l'enfant ou je détruirai cette ville...
Je choisis de blesser la fille pour qu'elle se transforme et s'enfuie, le dragon rouge la poursuit et la tue... Bien.
Jorus ne remet pas la fille... Dans sa vision, il ne répond pas au dragon... Il transforme sa protégée... mais cela ne suffit pas... Elle sera découverte, bien sûr.
Sigmund préfère s'enfuir invisible en vol avec la fille laissant le village se faire raser...
Arthur lui permet de fuir et prend sa place... Mais le dragon se rend compte de la supercherie...
Dans l'esprit que je ne saisis pas du loup, puisque tous nos choix conduisent au fait que le village soit rasé, ce dernier estime que Sigmund a fait le bon choix et a une petite discussion avec lui...
La magie est l'arme du faible, du sot et du lâche m'a dit un jour un guerrier du temple. Oui, mais elle semble régir le monde et rendre jaloux ceux qui ne sont pas capables d'accomplir des exploits...
Après sa discussion avec Sigmund, le loup s'enroule à côté de l'orque et devient une statue...
Sylénia est le nom de notre nouvelle compagne...
Nous reprenons la route de Truneau.
Un groupe de drakéides surgit des collines et nous ordonne de remettre la jeune fille.
Je charge sur le chef... Toujours étaler le chef, pour avoir une chance de survie.
Le combat s'engage et se rompt facilement au bout d'une trentaine de secondes...
Sigmund avance dans les troupes avec Sylénia...
Une femme elfe – que je n'ai jamais vue, mais mes compagnons la reconnaissent bien, c'est la mère de Sigmund - apparaît comme par magie. Elle dit : bien mon fils tu as fait le meilleur choix et disparaît avec son fils et la fille...
Disparaît.
Que va-t-il advenir de cette pauvre dragon d'or élevée par un dragon noir ?
Notre choix était autre pour elle, aller sur l'île du dragon d'or devenu un esprit gardien.
Mais non.
Là, non.
Reste Truneau.
On ne pourra peut-être pas sauver le monde, mais sauver les gens, pourquoi pas...
Je ne suis plus capable, pas capable, de regarder les choses à grande échelle...

Ndj : Bon, un peu fatigué sur ce résumé. Mais en l'essence, l'information essentielle est que cette fille, dragon d'or, espoir semble-t-il du monde est enlevée à la fin par la maman de Sigmund, qui s'avère bien plus fidèle, on lui reprochera pas, à sa famille qu'à son groupe d'aventuriers créés par le fil du hasard.
Ariel, lui, est en train de finir de plus en plus incrédule. Il ne croit plus qu'aux Dieux, dont les disparus...
Il n'est pas sûr de qui les manipule et pourquoi et partira du principe de presque toujours envoyer chier le monde s'il n'a pas les moyens d'être sûr de qui avec il traite.
Il n'est pas certain qu'il accepte la présence de la succube plus longtemps.
Il risque d'y avoir un clash. Le mal commence même pour aider à lutter contre d'autres maux à n'être plus acceptable.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire