vendredi 2 mars 2012

Descente en OmbreTerre...

Descente en OmbreTerre... plusieurs heures de marche... Les drows sont peu causants... Paysages de pierres et d'ombres... Cathédrales sombres émergeant des stalagmites, champignons plus haut parfois que le plus grand d'entre-nous.
Après quelques heures de marche, la prêtresse drow cause avec certains de ses hommes... et s'éloigne avec l'envoyé du Nidal... Il y a un flash de lumière, et ce dernier prend l'apparence de quelqu'un de mon ordre...
Il repart escorté par des drows et je pense reconnaître quelqu'un de mon ordre... Il se moque de moi... Agent du chaos chargé de distiller son poison au sein de la fontaine des vertueux. Je serre les dents.
On ne nous donne pas à manger, à peine à boire... Nous devons utiliser la prière pour créer de l'eau que nos Dieux daignent encore nous accorder.
Après plusieurs jours, on arrive à une immense ville souterraine. Celui qui pourrait être Namtar nous accompagne avant de repartir aux portes de la cité.
Des symboles de Zon Kuthon et de Lolth ornent la ville et la chef des elfes noirs nous fait sentir que nous risquons de finir comme reproducteurs avant de nous enfermer dans des cachots. Plusieurs jours passent, nous recevons de la nourriture et à manger.
Des prisonniers exténués reviennent de certaines visites à des femmes drow...
On finit par m'emmener dans un appartement drow...
Maîtresse Isera... Lorsque je lui révèle ma virginité et mon intention de me consacrer à la déesse, elle sourit, encore plus gourmande. Je fais ce que je peux pour m'échapper mais les drows qui me maintiennent prisonniers sont trop nombreux. Je suis attaché au lit d'Isera qui m'enlève ma virginité. 12 fois au moins. Quelque part, dans ma tête, je tente de voir la Déesse et je sers mon cœur pour ne pas être pris par les sentiments. Je suis un objet sexuel impuissant. Soit. C'est dans la nature elfe de prendre des choses comme cela lorsque le cœur est gagné par le mal.
Les jours qui suivent, Isera a des attentions à mon égard. Elle me fait penser à Iomedae... Elle me fait oublier les mois de torture en Chéliax. Elle me materne, presque. Je réprime toute forme de sentiments, mais j'accepte ce qu'on me fait en surface, continuant de garder un peu de ce qui s'est passé dans le geôles pour alimenter la flamme de la rage dont j'aurai besoin un jour.
Lorsque je tente de prévenir Isera du danger que représente la présence de Namtar en leur sein, ce dernier apparaît et me parle doucereusement, avec une étrange compassion. Il me fait croire que seul moi est important... Je lui rétorque que j'en doute, Asmodée a vu les choses autrement. Nous sommes tous importants, nous étions tous là quand il est sorti de prison. Namtar sourit et me dit qu'il va me prouver le contraire. Devant mes yeux, dans le cachot, il tue Arthur puis Jorus.
Les cadavres de mes compagnons... pourrissent devant moi deux ou trois jours... Je dois réfléchir à sa proposition pendant ce temps. Accepter de faire une chose pour lui et faire revivre mes compagnons...
Trois jours tard Namtar me demande de faire un choix, la résurrection de mes compagnons et la survie de Sigmund, revenu des morts... et présenté à moi, en compagnie de sa douce Eléna.
On traverse l'ombre-Terre ; de grands couloirs, de grandes cavernes, des constructions cyclopéennes, on arrive à un grand temple...
Namtar me dit qu'il veut honorer la moitié de sa promesse... de nous ramener et de ne pas nous toucher.
Mes deux compagnons assassinés par Namtar sont ramenés à la vie...
Mes instructions sont claires : je dois aller à un temple dans la cité perdue, dans une salle des trônes où il y a un diadème et le rapporter à Namtar.
Mais je le préviens. Si en arrivant devant le diadème, je sens que je cause un mal plus grand que de laisser mes compagnons mourir, je mourrai là-bas, sur le fil de ma propre épée. Préférant le suicide au fait de donner quelque chose à Namtar qui lui permettrait de ravager encore plus le monde.
Arrivé devant le trône, je vois arriver un ange. Il me pose des questions devant le trône, suis-je digne de porter la couronne ? Elle contient la mémoire des elfes. C'est la couronne du premier roi des elfes, Eluno...
Je réponds à l'ange que « Oui, je suis digne » alors qu'il a son épée tendue vers moi. J'ai tenté de lui expliquer ma situation, ce qui a conduit ici, pourquoi je suis là, mais ne l'intéresse que le fait que je sois digne de porter cette couronne.
Digne parce que je suis bon et que j'ai du sang elfe, mais pas assez digne parce que sans doute je ne suis pas magicien.
La mémoire des elfes avec une entité à l'intérieur, que je n'ai pas perçue forcément, là pour conseiller ces derniers.
Ouais. Je ramène le diadème à Namtar une fois l'ange disparu.
Une aura de magie imposante, sentant le mal arrive alors... Namtar sourit légèrement... donne l'ordre à des flagelleurs mentaux, l'aura de mal que je viens juste de percevoir, de nous massacrer tous. Nous, les elfes noirs. Il respecte sa promesse. Il avait promis de ne pas nous toucher.
Nous sommes bien trop petits en face du chaos ambiant. Je n'ai pas le temps de voir le sort réservé à Isera.
Arthur est emporté par Eléna, transformée une succube...
Sigmund tente de nous dissimuler tous, invisibles, pour que nous tentions de fuir l'enfer du combat.
Je suis emporté dans les bras d'Eléna... Je dois passer un deal avec elle et accepter qu'elle soit jointe à nous pour le reste de l'aventure... Je dois sceller ce pacte par un baiser devant les yeux effarés d'Arthur qui ne devrait pas en attendre moins d'une succube cela dit.
Mes deux compagnons sont téléportés à leur tour en dehors du combat...
Nous apercevons Namtar qui met la couronne sur sa tête, il hurle de douleur... puis disparaît.
Dans le temple le combat fait rage, encore, entre l'ange et les flagelleurs. Presque tous les elfes doivent être morts. Je ne peux m'empêcher de souhaiter qu'Isera puisse s'en sortir. Elle a peut-être une chance de porter mon enfant et c'est une porte de sortie d'Ombre-Terre.
Nous nous rendons à l'endroit où Namtar a disparu. Seule la couronne du roi des elfes est là, par terre.
Sigmund la ceint sur sa tête. Il n'est pas bon, mais il est magicien.
Est-ce que cela lui fera quelque chose ?
Sigmund a des ressources, il a quand même plongé plusieurs jours en Ombre-Terre avec Eléna pour nous retrouver.
Je ne sais pas comment il est revenu à la vie. Il nous a dit en plaisantant qu'il a entendu « lève toi et marche ».
Allez savoir.
Plongés dans les profondeurs, un combat faisant rage à côté, quelle est la prochaine course à suivre ?
Il faut prévenir l'ordre de Iomadae de la traîtrise d'un de ses membres, un espion infiltré.
Il faut sortir d'Ombre-Terre
Il faut rapporter la couronne à la reine des elfes, en Kyonin.
Il me faut, aussi, peut-être comprendre les mystères de mes compagnons... C'est la famille que je possède maintenant. J'espère qu'elle sera aussi fidèle que je le suis moi.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire