vendredi 1 juillet 2011

Oui, non, peut-être...

Je rêve et je vois mes compagnons se détacher de leurs corps, leur enveloppe, Minuit, Adon et Kelemvor s'en aller.
Je rêve et je me souviens que je suis différent.
La bataille fait encore rage, les prisonniers sont emportés, ma petite fille part dans les bois, mais je sais que Loup-Loutre est bénie par Séluné et aussi par Maelikki.
Nous n'avons plus de corps, nous sommes des esprits désincarnés. Tout au plus pouvons nous influer un peu les actions de certaines personnes. Trois des chevaliers de Myth Drannor accueillent en partie l'aide de mes compagnons, sans le savoir, sans rien remarquer. Nous faisons un réseau. Nous pouvons exister parce que le mental, l'esprit, l'énergie et la vie que nous donnons nous maintient dans cet état.
Adon aide Rathan Thentraver, le prêtre débonnaire de Tymora. Kelemvor donne un coup de jus à Strongbow ou Florin et Minuit intensifie la magie de Jhessail Silvertree...
Mais ce n'est pas suffisant, ce n'est pas suffisant d'être de simples esprits. Lorsque nous apercevons des zhents s'engager dans la forêt vers l'endroit où se trouvent nos clones, nous décidons de les suivre.
Je rêve et je me souviens que je ne suis pas si différent de mes camarades dans l'état où nous nous trouvons. En allant vers nos corps, nous croisons un esprit de la forêt, celui d'un elfe qui a choisi d'être enterré avec l'arbre, une sorte d'élu de Maelikki... L'arbre sera à l'éternelle rencontre dans 28 ans. Il est important que nous puissions le sauver du temps des troubles. Je sais qu'il nous a donné un nom, mais je connais son véritable nom : Heart's root, cœur de racine.
Nous arrivons dans la zone de contrôle de nécromants. L'antre de la liche, le jumeau ou l'original d'Azimer est découverte par une magicienne, un prêtre et plusieurs gardes zhents... Adon fait des miracles en parlant dans la tête des gens. Suspicion, contre-vérités, des zhents s'assassinent, le prêtre est rendu quasiment fou et se tue en échouant à lancer un sort de téléportation et alors que la magicienne et plusieurs de ses hommes sont dans l'antre où sont nos corps, nous descendons, invisibles, dans le couloir gravé de runes, envahis par des images atroces qui nous montrent la mort de certains de nos compagnons.
Je me réveille et je constate que je ne suis pas lyrique. Tout est flou, comme dans un rêve. Ca s'effiloche. Je suis Ardan. Je suis la vie.
Dans la salle où se trouvent nos clones, aucune trace de celui de Loup-Loutre ou de Bright-Eyes. Je pense deviner que ce sont les seuls que Merazi, un des noms les plus probables de la liche et un anagramme d'Azimer, a pu emportés. Le corps de la tâche est décapité... La magicienne ne veut pas que l'esprit de la Tâche puisse dominer celui de Cyric ou possède une porte de sortie.
Tout est flou. Je sais qu'elle nous demande de garder Cyric en vie, c'est la seule chose qu'elle demande avant de tuer ses hommes et de s'en aller en se téléportant. Je sais qu'Adon s'occupe encore par télépathie d'elfes noirs qui découvrent la faille créée par le prêtre décédé. Il arrive à faire en sorte que le chef elfe tue tous ses compagnons. Je sais que les images que nous avons vues en descendant ont un accent de vérité, extrêmement funeste. Je vois des tas de possibilités en ce qui concerne nos ennemis. Je sens qu'elle pourrait être un agent temporel, une cultiste de Cyric avant l'heure, une disciple de l'élogieux, une chaositecte et tant d'autres choses encore.
Nous intégrons nos corps. Étranges sensations. Ils sont parfaits. Ils n'ont pas l'étincelle du génie absolu dans un domaine, mais ils sont parfaits. Néanmoins c'est la manière dont ils sont formatés qui est bizarre. Ils ont l'air d'être "orientaux"... Minuit est une moine wujen... Adon est un sohei. Kelemvor, un barbare et moi, il est clair maintenant que je suis un Kensaï doublé d'un shukenja qui ne sait pas quel Dieu il doit prier. Nous évitons de nous faire remarquer, nous ressemblons tellement aux héros du temps des troubles. Nous voulons savoir la vérité pour nos amis. Nous empruntons le portail sur la colline des ménestrels. Nous arrivons à la tour d'Abbatar, là où se trouvent LaChance et Morriss. Et qui rencontrons nous... Un type qui ne donnera finalement jamais son vrai nom. Je le surnommerai bien l'étranger. Il a des démons sous forme de gobelins qui jouent dans la cour. Il nous dit tant de choses... Nous avions vu sa main sur la méduse qui pétrifia LaChance dans nos visions. Nous voyons, sous une toile, une tête de méduse sur son bureau.
Il avoue qu'Azimer, Elias et LaChance sont morts et que Morris a été banni. Si toutes les choses concernant ce qu'on est sont connues, c'est parce que des gens ont cherché Morriss après qu'il se soit libéré de la prison du labyrinthe et que d'autres se sont inquiétés du sort de la succube, ancienne familière d'Azimer.
A demi-mots, l'étranger nous laisse entendre qu'il est le fils de cette succube, défunte, à cause de nous. Mais il parle aussi de surveillants du temps, de la gloire d'Asmodée, de la nécessité de laisser Cyric en vie. Il met bien en évidence le fait qu'il veut que ça soit nous qui découvrions les tablettes du destin. Mais pour qui ? Ou pourquoi ? Il y a clairement de la haine des Dieux dans son discours. Et s'il voulait que les choses restent en l'état ? Que les dieux ne soient plus jamais là-haut et que chacun mérite éventuellement sa place pour rejoindre le panthéon...
J'essaie de calculer toutes les possibilités pour qui serait cet homme. Je n'y arrive pas. Il sert une cause qui a détruit certaines des lames, les non-nécessaires, qui veut conquérir Chutes de la Dague et le temple de Lathandre situé dedans et qui désire que Cyric reste en vie apparemment. Apparemment. Parce qui nous dit qu'il n'est pas tellement fort qu'il a pratiqué de la psychologie à l'envers, qu'il nous a manipulé pour nous faire croire des choses et nous amener à commettre l'irréparable en pensant que nous avons tous notre libre arbitre.
Je sais que nous avons créé des germes du chaos avec la tablette que j'ai forgée le jour du temps des troubles. Serait-il une de ces germes qui a poussée ? Ou simplement un élu de Tempus, trop content que le chaos continue et que les conflits se règlent à l'ancienne sans le recours à la magie.
Bref. Le rêve s'effiloche de plus en plus. Nous quittons Abbatar avec peut-être plus de questions que nous avions avant de le rencontrer.
Nous rencontrons l'élue de Maelikki, elle protègera Chutes de la Dague... Nous l'emmenons avec nous dans le portail. Nous savons faire marcher le portail. A chaque pleine lune.
Tout est si haché, comme si des lumières vives apparaissaient soudain dans le noir, ne me laissant le temps que de garder des impressions lumineuses.
Chutes de la Dague. Elle n'a pas été prise par les orques et le zhentarim.
Nous découvrons néanmoins que la sorcière Olga et son petit-fils ont disparu. Qu'il reste dangereux de traîner dans les égouts du fait de la remontée possible d'elfes noirs. Klito a été blessé, mais il est soigné. Ariton est en forme. Nos corps, nos vrais corps sont à la chapelle de Lathandre, occupés par les esprits. La tâche dans le corps de Garresh ; La Chance dans le mien, invisible ; Elias dans le corps de Rayan ; Azimer dans celui d'Alice et Glimaen ou ce qu'il y avait à sauver de Morris dans celui de Mandrague (qu'Alfred le squelette m'a demandé de ramener discrètement).
Je repense à ce qui est arrivé à certains des nôtres, je revois cette femme dans l'antre de Mezira. Il est clair que nos compagnons ont souffert. Patrick, le frère de Rayan a été transformé en aberration arachnide. Mordicus et Ludovic semblent s'être faits méchamment cannés par une entité psionique vivant à château Zhentil, peut-être un ithillid bossant pour un beholder.
J'ai des frissons... Nos ennemis ont trouvé une faille. Nous allons peut-être provoquer le chaos.
Nous revenons à Valombre et prenons la décision d'abandonner nos corps à la surveillance d'Alfred pendant que nous allons essayer de réintégrer nos corps. J'espère que Loup-Loutre apprendra beaucoup de Maelikki et pourra venir nous rejoindre vite.
Nous ne savons pas encore quelles décisions nous allons prendre.
L'étranger veut peut-être que nous trouvions les tables pour les récupérer pour son compte. Veut sans doute.
Qui sont nos ennemis ?
Des agents temporels ? Des chaositectes ? Des disciples de Lula la succube et d'Asmodée ? Des représentants de l'élogieux ? Des dieux déchus ?
Qui aurait intérêt à ce que le temps des troubles continue ?
Est-ce que tout ce que je croyais être écrit sera bien écrit ?
Adon et Minuit se réveillent en cellule. Kelemvor a passé la nuit à bougonner au vieux crâne. Cyric cherche peut-être un moyen de faire évader nos compagnons.
Et moi qui je vais être ?
Alfred me regarde. Il pose sa main squelettique que mon épaule... Meriza a peur. Les dieux ont peur. Mais dans son pot de fleur, il a la place pour jusqu'à sept fleurs... Les sept clones sont parfaitement indiqués pour l'occasion. Mandrague sera tellement plus à l'abri à Chutes de la Dague...
Libérer Ulgon.
Je suis infiniment moins à l'aise dans le corps de ce magicien que dans le corps de Gengis Bhan. Mais la magie est peut-être ce qui nous sauvera tous.
Qui pour nous protéger ? Qui ?
Kelemvor, quand il n'est pas maudit. Cyric s'il ne nous abandonne pas. Adon, en embrassant les pouvoirs de son anneau...
Les dieux marchent sur les Royaumes. Nous marchons sur les Royaumes.
Et même si les dieux meurent, nous marcherons encore sur les Royaumes. Sauf si nous sommes devenus des dieux...

Notes techniques...
Participants : Kelemvor,* Minuit*, Rayan*, Gengis Bhan
Principaux pnjs rencontrés : La magicienne Zhent (Adia ?), l'étranger (?!?), Ariton, Klito...
Notes diverses, les personnages sont de niveau 6 à 8, avec les caracs de base de leurs personnages, mais le bonus de constitution pour les points de vie, reste.
Ils ont 2D20 pour toutes leurs actions... Un D20 absorbés, un D20 absorbeurs.
Ils n'ont plus aucun don de Mystra mais ont accès à certains avantages... Avantages qui pour opérer doivent fonctionner avec un jet sous Sagesse et aussi Intelligence et Constitution.
Minuit : bonus liés au feu... Intensification du feu, meilleurs résistances aux éléments. Maintenir le feu de la communication entre élus.
Kelemvor : lire des rêves, récupération plus rapide, apaisement. Maintenir le réseau mental de nuit.
Adon : parler dans la tête des gens, maintenir le réseau mental.
Ulgon : modifier des tas de parties de son anatomie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire