dimanche 24 juin 2012

Nouvelle peau


Chacun vaque à ses occupations. Il est temps pour Sigmund de créer des objets merveilleux, je suis à attendre le bandeau de belle allure pour encore plus composer avec mes pouvoirs de paladin et pour que Sigmund soit encore plus fort avec son art.
Arthur identifie nos objets.
Jaïna s'intéresse à ses sœurs, c'est bien normal et compte retrouver celle qui est décédée pour la ramener.
Jorus songe à intégrer le clergé de Gozreh...
Dans la seconde journée de notre séjour, alors que j'attends d'avoir une audience auprès de la déesse, je vois Asmodée sortir de sa chambre.
Je n'attends pas et paye un mage pour me téléporter vers le bosquet des druides où je demande à Awena de me ramener à la vie après lui avoir expliqué toute notre histoire et la malédiction d'Asmodée... Elle me donne des nouvelles du Nord. La tarrasque s'est endormie, les orques se sont mis en attente, il se passe quelque chose, ils attendent des ordres...
Awena insiste pour que je réfléchisse quant à ma décision. Mourir et revenir on ne sait sous quelle forme, c'est quand même quelque chose d'assez terrible, n'est-ce pas...
Mais j'ai décidé d'être un homme du cœur et de l'action, pas de la réflexion.
Je plante mon couteau dans mon cœur et meurs.
Néant. Rien. Pas de souvenirs de l'autre côté.
Arthur et Jorus vivent leurs aventures pendant que je suis mort. Sigmund aussi sans doute, mais il est retenu huit heures par jour dans son atelier.
En demandant à voir la déesse, j'aperçois Asmodée sortir du chevet de cette dernière.
Je me réveille devant ma déesse qui me demande si je croirai en elle, même quand elle ne sera plus là,.
Oui.
Les dieux sont toujours là. S'ils ne peuvent pas descendre sur le monde, ce n'est paspour ça qu'ils sont absents.
La marque d'Asmodée disparaît dans mon dos alors que la marque d'Iomedae apparaît sur ma poitrine. Je suis enfin débarrassé de la malédiction du seigneur de la tyrannie.
La Déesse a disparu.
Je rencontre Kaerila, la déesse a demandé qu'on vienne me chercher et elle m'a ramené à la vie. Ensuite, la marque, elle n'est pas au courant.
Je teste mes pouvoirs de guérison sur des malades. Ils marchent exceptionnellement bien. Je peux enfin être à nouveau celui que j'aurais dû être.
J'apprends que Jaïna est venue demander Arthur pour partir quelques jours avec elle. Il semble qu'il soit arrivé le même sort que le mien à Arthur. Sarenrae l'a choisi sous son aspect de la rédemption. Il existe une voie, maintenant pour Arthur, pour fuir son passé.
Jorus aussi a connu le même sort avec Gozreh.
Les marques sont celles des dieux dont nous sommes les plus proches. Enfin.
Sigmund, lui, n'a plus sa marque apparemment depuis sa première mort. Il ne croit qu'au dieu des Dragons, si tant est qu'une telle chose puisse exister.
Je croise encore Iomedae et Asmodée...
Je ne ferai jamais une telle chose...
Mais vous avez déjà commencé... répond Asmodée.
Kaerila est bouleversée... Elle a reçu un ordre de la Déesse qui la chagrine... et elle ne sait comment organiser les défenses de la capitale du Nirmathas.
Effervescence, une armée orque est pratiquement aux portes de la capitale le lendemain...
Les dieux apparaissent, sortant de leur temple. Asmodée reste en retrait alors que Gozreh, Iomedae et Sarenrae avancent vers les bannières du Nidal, orques et Namtar, au milieu de l'armée...
Nous assistons à une rencontre dont un écho a déjà eu lieu, les messagers de Namtar font part de leurs intentions...
Tout n'est qu'image. Je suis énervé. J'ai tenté de prévenir Kaerila. C'est un piège pour moi, ourdi par Asmodée depuis des lustres, il va gagner du pouvoir sur une situation de conflit total.
Namtar veut rencontrer les dieux sur un terrain neutre. Iomedae dit oui, Asmodée répond peut-être, les deux autres acquiescent.
Un non d'un des Dieux et Namtar menace de tout raser. Certains Dieux sont résignés...
Asmodée va vers Iomedae. Il la convainc qu'elle ne peut plus faire machine arrière... Je m'abaisserai pas à de telles méthodes...
Iomedae s'adresse à son ordre.
Demain, les fidèles n'interviendront pas dans l'entretien qui aura lieu demain...
Asmodée dit à Iomedae qu'elle a fait le bon choix...

Je suis un moment traversé par l'idée de ne plus croire aux Dieux, surtout s'ils sont assez stupides pour tomber dans un piège ourdi par Asmodée... Sauver quatre mille personnes et laisser périr des dizaines de milliers d'entre-elles dans le futur n'est pas du tout l'idée que je me fais de la bonté. Je sens qu'il faut voir plus en avant.
La seule chose qui ne me fait pas basculer est ce que m'a demandé Iomedae...
Quand je ne serai plus là, est-ce que tu croiras toujours en moi ?
Je ne veux néanmoins pas assister au départ des Dieux. Je ne veux pas repenser à cette discussion philosophique avec Sigmund qui semble toujours en savoir plus que nous. Il pense que les graines du bien germeront même si le mal absolu a gagné. Mieux vaut la victoire du mal que le néant représenté par Namtar. Je n'y souscris pas. Je ne crois pas une seule seconde à une victoire du mal qui permettrait l'éveil du bien. Et si les graines dont on parle sont les simples marques que les dieux ont laissé sur nos chairs à Jorus, Arthur et moi, le monde est fort mal barré.
Je pars le matin même à la cité elfe noire... J'ai un fils à sauver et des alliés contre Namtar et Asmodée à trouver. J'ai idée qu'ils ont peut-être accès à des informations sous les terres du Chéliax qui pourraient nous mettre sur la piste du Magisterium. Oui je sais. C'est utiliser le mal contre le mal. Mais les elfes noirs sont un mal moins dérangeant. Ils sont dans les profondeurs.

Ailleurs, alors que je ne suis pas là, Jorus, Arthur et Sigmund assistent à une rencontre le lendemain dans un temple de Pharasma, il y a de grosses effluves magiques...
Des soldats gardent l'entrée... des chevaliers infernaux du Chéliax...
Quand Sarenrae et Gozreh rentrent, la magie est un tout.
Quand Asmodée rentre, Arthur et Sigmund sentent deux entités...
Jorus s'éloigne pour observer une présence étrange dans une mare... Le reflet d'eau se trouble. Jorus perçoit une image de l'intérieur. Un homme / femme, Gozreh, joue avec un bassin d'eau pour retransmettre des images à son fidèle...
Au milieu des dieux, une bâche recouvrant un gros objet..
Asmodée est faiblard... comme les deux autres au-dessus de la chose bâchée...
Quelqu'un à côté d'Asmodée, un chevalier infernal... une blonde... avec des marques représentant des encoches au nombre de gens qu'elle a tués...
Une lumière éblouissante apparaît. Un halo vient de l'intérieur du temple, sous la bâche...
Dans la pièce, ne reste que Namtar et une pierre rouge et jaune.
Arthur s'effondre abasourdi...
Namtar voit un homme avec un masque du razmiran, ils touchent la pierre. Namtar disparaît, puis c'est au tour de l'homme avec la pierre...
L'artefact est la pierre étoile... Une pierre capable de créer des dieux.
La blonde du Chéliax part avec Asmodée qui sort du temple on ne sait comment vers chez eux.
Tout s'est bien passé mon Seigneur ? Lui demande-t-elle.
Parfaitement.

Je ne reviendrai que dans trois semaines, quand Sigmund aura fini son œuvre. Et encore, peut-être aura-t-il le temps de fabriquer d'autres choses.
Croire en Iomedae.
Oui. Bien sûr.
Mais je ne peux concevoir comme pire ennemi qu'Asmodée qui me semble infiniment plus dangereux que Namtar.
Et je n'ai pas envie de croire à un monde qui pourrait respirer sur l'équilibre de l'axe bien mal. Je ne conçois que la victoire du bien.
En quoi le mal serait-il nécessaire ?
Des hommes font parfois des mauvais choix, sont parfois contrôlés par des basses pulsions, mais un modèle de société idéal existe où tout le monde pourrait se respecter et apprendre à vivre ensemble sans juger des différences sociales ou de race.
D'accord.
Il n'y aura peut-être plus de place pour l'aventure.
Mais il y en aura toujours pour l'exploration, l'art ou même le fait de porter la bonne parole en terres inconnues.
J'ai laissé un mot à mes compagnons pour leur dire où j'allais.
A vrai dire, il n'y a pas que la cité elfe noire qui m'intéresse. Il y a aussi cette vieille cité elfe engloutie. Je me dis que nous n'avons sans doute pas percé tous les secrets de ces ruines... Nous en sommes partis trop tôt...

Tiens des gains communs :
Bandeau tiare des arcanes (2 sorts jusqu'au niveau 3 de plus), Anneau +10 en bluff... Anneau +2 CA parade... Collier +2 CA (altération), 4 potions de soins, 3 parchemins (niveau 4)

Notes d'intention  : si plusieurs semaines passent, pas la peine de se prendre la tête, un résumé de ce que je ne trouve pas dans les profondeurs est tout aussi bien... Par contre, je dois tenter de dealer avec les elfes noirs, brrrr, certainement peu amies de Namtar qui a bien massacré les leurs...




Aucun commentaire:

Publier un commentaire