vendredi 2 novembre 2012

Grim Harvest, résumé parties 1 et 2...


Dans les limbes ?
Dans le temps ?
Des étoiles, des sphères, des lignes, des formes géométriques.
Au loin, un champ distordu.
La seule présence humaine, c'est mon corps.
Et encore. Je le partage. Je suis et je suis. Deux. Je suis Petra, fille d'une ange à moitié-démon et d'un sensat de passage dont je n'ai jamais su l'histoire.
Je suis Ardan dans le corps de la Déesse Minuit.
Il y a eu un hiatus. Lorsque le cercueil de la défunte Lamia est tombé et que de la brume en est sortie, Ardan a voulu s'échapper en rejoignant mon chemin de vie pour suivre ma trace depuis la dimension du temps... Mais en même temps Garresh a lancé un sortilège de Lathandre pour protéger le corps de Minuit et mon esprit et celui de mon jumeau spirituel ont fusionné. Ou se sont échangés...
J'ai vu mes couleurs, j'ai vu les couleurs de l'âme d'Ardan s'y plonger. Un autre lui, un autre moi.
Je frémis en pensant aux étranges formes que j'ai aperçues dans la brume. Je frémis.
Le temps s'est distordu, j'ai entendu crier, hurler et j'ai perdu connaissance.
Quand je suis revenue à moi, je suivais le chemin de vie d'Ardan... Il était avec Erylün dans une allée d'une cité appelée Elkar. Il activait le mage-feu pour tuer des vers de pourriture qui commençait à infester sa main après qu'il eut touché un cadavre...
Un cadavre. Tant de cadavres, partout, fuligineuses taches d'ombres dans la nuit d'Elkar, une cité de l'horreur dans le plan de l'effroi dominée par le Seigneur (Saigneur?) Vlad Dracul.
Ardan et ses compagnons, de ce que j'ai pu en apercevoir, se sont retrouvés plongés dans un enfer au moins équivalent à ceux que j'ai connus.
Mais d'ici, depuis cette dimension perdue dans une autre dimension, il est difficile de se rendre compte. J'en suis encore à essayer de trouver comment communiquer avec Ardan...
Ce que j'ai compris, c'est à peu près ça...
- Arrivée de tous les invités à l'enterrement de Lamia... Un dénommé Hrrr est de la partie, il s'est présenté à Ardan la veille en tant qu'ancien amant de Lamia. Il connaît un endroit qui s'ouvre sur le plan de l'effroi, une fois tous les six mois. Son amie d'enfance, Kaze, a disparu sur une île où se lève la brume.
- La brume. Le matin, lors de la cérémonie, la brume apparaît et Hrrr, Petra (enfin mon corps), Erylün, Alazar, la licorne qu'il a sauvée, Garresh et Rayan se retrouvent emportés.
- La place avec les pals. Les aventuriers sauvent une femme d'un pal, seule survivante. Ils emportent aussi le corps de sa fille.
- Le combat contre les serres... Garresh laisse un dénommé Cyrrus vivant en se faisant passer pour un vampire. Certaines serres sont empalés pas Erylün qui aurait préféré que Garresh tue tout le monde.
- Fuite, de nombreuses serres parcourent la ville à la poursuite des aventuriers. Au cours de la poursuite, Petra et Erylün découvrent un cadavre avec une note dessus. Quelqu'un est la cible de cette organisation appelée « Les Serres ».
- Se cacher dans la demeure de la pauvre famille. Alazar tente de ramener la petite fille à la vie mais peine perdue, il crée un zombi rapidement exécuté par Garresh. Contrit, il se lance une pénitence le matin. Erylün passe la nuit sur le toit d'un hangar pendant que tous ont dormi dans la tannerie voisine de la pauvre famille. Elle sent une présence dans le ciel. Elle croit à un danger alors que c'est une tentative de ma part de me signaler à travers la brume en suivant le chemin de vie d'un faucon, seul animal autorisé à voler dans la ville d'Elkar.
- Découverte de la ville le lendemain. Des mutilés, des torturés, c'est affreux. Les aventuriers rencontrent une demi-elfe barde qui fait équipe avec cinq elfes, des enfants de dame Amarthan. Elle leur donne rendez-vous le soir dans une chapelle abandonnée à l'extérieur de la ville. Il est très dur pour les aventuriers – mais je vais les appeler les lames pour respecter la manière de faire d'Ardan – de supporter le spectacle de cette ville et la scène du nain empalé après avoir essayé d'aider un elfe. Alazar n'hésite pas à sacrifier un vieil homme pour détourner les soupçons qui auraient pu peser sur les lames. Un soi-disant voyant est exécuté. Et les bourses volés ne sont pas bien pleines. Heureusement que les lames savent cacher leur race et leurs armes. Garresh continue à jouer avec « Cyrrus », la serre qui commence à douter de sa fonction ou de son maître.
- Sortie le soir, Hrrr apprend de ses compagnons castors qu'il vaut mieux éviter de plonger profond dans le lac, la licorne est en colère, elle s'est téléportée en dehors de la ville mais impossible d'échapper à ces contrées.
- Découverte de la chapelle dans un champ de pals. La pauvre demi-elfe et les frères de Garresh et Erylün sont tous exécutés. Les lames se font attaquer par des assassins dirigés par une serre possédée par un magicien... Sur le corps des victimes, dissipées en cendres pour ne laisser plus que des squelettes, ils trouvent six bagues, les yeux de Baltor... Les talents que je possède et que possèdent Ardan à travers sa connexion avec moi lui permettent d'identifier le pouvoir de ces objets... Je crois qu'il se sert pour cela du savoir de Rayan... Il puise à la source de sa connaissance, limitée dans le plan de l'effroi, mais énorme dans Toril.

Comment échapper au temps du rêve ?
Quelle menace pèse sur la ville ?
Qui peut avoir le pouvoir de posséder une des serres ? Des mauvais contre des mauvais ? Quel camp choisir ? Je dois avouer que la manière dont les gens vivent en ville et les supplices qu'ils ont vu toute la journée ne devraient pas faire choisir aux lames le camp de Vlad Dracul mais il y a tellement d'autres horreurs dans le plan de l'effroi que je ne sais...
Une lueur dans les ténèbres, voilà ce qu'ils peuvent se contenter d'être. Peut-être que cette lueur sera assez grande pour me permettre de traverser la brume pour rejoindre Toril ou guider les lames vers elle.
Je vois la mort.
Non. Ardan voit la mort.
La mort va se créer.
C'est écrit.
Dans le futur, dans le plan de l'effroi, elle existe. Oh pas la mort, domaine d'un Kelemvor ou d'un dieu de la mort.
Non.
Juste la mort, seigneur de son domaine.
Est-ce qu'on peut effacer ce qui est écrit ?
Dans Toril, avec la puissance de la déesse de la Magie, oui.
Ici, avec les connexions brisées et mon corps perdu dans le temps, le corps de la Magie, c'est moins sûr...
Je laisse la place à Ardan...

Je ramasse les cendres. Les cendres d'une femme qui n'a connu que quoi ?
... Je ne sais.
Les cendres que je t'ai si souvent envoyées mon oncle.
Et je frémis.
Et si dans le sang de cette dame Ammarthan, il y avait le sang d'un de mes aïeuls ?
Nous serions tous de la même famille en ce sens. Sauf Rayan, bien sûr. Mais il s'agit de la famille qu'on s'est choisie à travers le LGM, Ariton, disciple et maître d'Alice et fils de Rayan.
C'est peut-être pour ça que je me sens proche de Garresh.
Je frémis encore.
Plus la magie, ma nouvelle Déesse. Pas de Tyr, mon ancien Dieu. Pas de Sunie, ni de Dame des douleurs.
Quoique. C'est peut-être mon épreuve de la Dame ce coup ci.
Je change de corps. Je redeviens un homme. Je redeviens moi. Mon visage. Facilement. Un peu de la puissance du Mage-feu ? Non. Même pas. Un talent naturel de Petra...
C'est le seul avantage d'être là, dans le corps de Petra. Je suppose qu'elle te raconte tout mon oncle. Tout.
Là, tel quel, je te verrais bien en cousin de dame Ammarthan.
Mais entre ce qu'on veut et ce qui est...
Peu importe.
Tout n'est que cendres. Le brasier finit de s'éteindre non loin de moi. J'aperçois des notes laissées par la pauvre barde défunte.
C'est la route. C'est le chemin.

Suite...
Je tente la magie du temps. Un incident. Erylün se retrouve déconnectée, une brume dans les ombres du temps.
J'essaie de lui parler mais la magie d'Ardan est sujette aux hiatus, j'ai l'impression qu'elle est enfermée dans une bulle.
Une sorte de connexion s'établit entre elle et les autres lames.
En ce qui concerne les lames, du fait de la bulle créée par Erylün, j'ai du mal à suivre...
Ils trouvent l'adresse d'une tour où se cacher. Ils se font agresser mais s'en sortent et découvrent que le méchant qui tente de récupérer des esprits par l'intermédiaire de dagues a peur des chiens. Grr parvient à convaincre un chien de les suivre.
Le chien est laissé à l'extérieur d'une tour où se trouve un magicien soi-disant vistani qui protège ses élèves. Mais il est sans doute manipulé par quelque chose pour laisser dans ses souterrains un livre avec le nom de tous les visiteurs de la tour, tous exécutés d'après ce que je ressens.
Les lames après avoir douté de la bonne foi du magicien finissent par le pousser dans ses retranchements et lui faire avouer qu'il a des tunnels sous sa tour et tous décident de passer par les tunnels pour fuir l'arrivée probable des serres.
Garresh parvient à manipuler Cyrrus des serres pour que celui-ci emprunte 23 hommes pour explorer la tour et ses souterrains ainsi que la menace qui pèse en ces lieux.
Au lieu d'une exploration classique menée par une brave équipe d'aventuriers, on a donc cinq groupe de personnes avec un relais en haut d'un puits, le dénommé Cyrrus, pour coordonner les équipes de recherche de cette étrange labyrinthe consacré à la mort par une famille très ancienne.
Et la mort est au rendez-vous pour plusieurs des serres ainsi que pour plusieurs des représentants de la confrérie ébène prête à se sacrifier pour leur maître.
Les lames parviennent à apprendre deux autres particularités du maître de la confrérie ébène : il couvre son corps de poison et semble avoir une compulsion étrange à manger des vers.
Ardan, je lui laisserais bien la place plus longtemps mais les seuls échos que j'ai pu capter sont ceux-là...

Je suis dans le noir. Mais ce n'est rien.
Je suis dans les ténèbres, mais ce n'est encore rien.
La terrible pendule prendra la vie. La terrible pendule prendra des âges.
La mort est au bout du chemin. Du chemin que nous avons commencé aujourd'hui.
Dans les ombres, le noir et les ténèbres, il y a pire que ce noir, ces ténèbres et ces ombres dans lesquelles nous sommes plongés.
Les serres emmenées avec nous risquent à tout moment de se retourner contre nous.
De Charybde et Scylla m'a dit une fois quelqu'un à Sigil.
Je déglutis.
Je frémis.
La mort est au bout du chemin...

Je vais tenter de placer un sort sur Erylün et de la renvoyer... Mais ces fichus hiatus. Ces fichus hiatus, bon sang...
Retenez bien ces noms en tout cas...
Ils sont les acteurs majeurs...
Ladislas : nécromancien, compulsion à manger des vers, peur des chiens, a un projet pour la confrérie ébène. Il dirige une tripotée d'assassins fidèles tous apparemment déjà tués et ramenés à la vie par un sort inconnu puisqu'il ne soigne pas la blessure mortelle.
Mircea Giurgiu : pas de mal sans doute, ni loi, ni chaos sur lui... Il est d'origine vistani sans doute et a tenté de refabriquer dans sa tour un monde qu'il ne doit connaître que par des on-dit.
Cyrrus : Membre des serres, il a peur de Garresh. Garresh essaie d'explorer sa nature ogre en ce moment de toutes les manières et c'est cette nature que ressent Cyrrus prêt à servir un nouveau maître. La loyauté va au plus fort mais au final, il n'est sans doute qu'une victime du processus de transformation imposé aux serres par Vlad Dracul.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire