lundi 30 janvier 2012

Derrière la Brume...


La brume est apparue...
Le village est désert.
Une ancienne statue à moitié brisée en deux, Saranae, est cassé depuis longtemps..
150 âmes... pêcheurs, paysans sortent de leur abris...
L'accueil au village est étrange, les gens, pauvres, en guenilles, sans culture ne semblent avoir qu'une lumière, celle reflétée par la torche tenue par Ariel... Elle est le « Sauveur », ses compagnons, en dépit de ce qu'elle fait pour les présenter sont éclipsés... Des pauvres et sympathiques gens qui offrent tout ce qu'ils peuvent de leurs particularités locales dont la tourte aux batraciens, très difficile à avaler quand on est le commun des mortels habitué à une nourriture plus civilisée...
Aux questions sur les sages qui passent dans le village pour le protéger, les personnages comprennent qu'il y a eu deux sortes de sages : un il y a 25 ans et en autre voici quatre semaines, chacun avec le même message, un sauveur viendrait...
Aposteum.... parle d'un homme généreux qui s'arrête une fois par semaine... Grande cape, vêtements amples, il vient leur dire que les monstres n'attaqueraient pas...
Les tribus gobelinoïdes ont déjà un peu attaqué, mais depuis que l'homme est arrivé mais ce n'est pas le conflit ouvert depuis ce temps là...
L'homme est arrivé dans un cycle, il n'a pas l'air d'être le même que celui du dernier cycle...
Il y a quatre semaines, après 25 ans d'absence... un homme plus jeune est venu... Deux attitudes différentes... Les attaques étaient fréquentes dans le temps... L'homme d'il y a 25 ans a dit qu'un sauveur viendrait. La vie a repris son cours. Les monstres ou les phénomènes se sont estompés...
Les ombres dans le ciel sont apparues depuis le passage du deuxième homme...
Le dernier homme a des égards envers les gens, donne des pièces d'argent...
Des tours de garde sont organisés... Pendant le sien, Ariel essaie de détecter le mal dans le cimetière, rien... Elle envoie aussi un message aux gobelins, un message sur une flèche, signalant qu'elle veut leur causer.
La nuit, le crétin d'Aerin rejoint Ariel dans sa couche, qui très colère tente d'avoir une explication avec lui, mais il semble assez bouché. Il refuse d'entendre ce qui est vraiment arrivé à la paladine, aveuglé par des sentiments qu'il lui faudra apprendre à maîtriser s'il veut vraiment obéir à tous les édits de l'ordre de Iomedae...
Au matin, deux individus, rangers, Ion et Mirana, demi-elfes rejoignent le village... Ils sont charmants, frère et sœur en voyage, ce qui fascine Ariel, intrigué et sans doute un peu envieuse de ce rapport qu'elle aurait tant voulu entretenir... Ils sont disposés à aider les héros.
Ariel tente d'appeler les gobelins, en vain, en dépit du message envoyé la veille...
Une expédition dans les bois est donc organisée sur les traces que les rangers ont aperçues, les rangers se cachent... ils deviennent invisibles.
Une douzaine de personnes sortent des bois... après que l'une d'entre-elles ait dit Halte...
Le chef de la petite bande s'appelle Zangu Terreur-des-Bois... il vit dans l'illusion de sa grandeur et il est monté sur un rat... Il a un problème majeur avec la chef des gobelins, Baba Yagob, qui semble l'avoir évincé...
Baba Yagob est une mauvaise chef d'après Terreur-des-Bois, oh oui, elle a ravi le pouvoir à Zangu...
Des formes en plus dans la tribu de Zangu... il est tellement minable que son « ogre » est en fait une bâche avec une poignée de gobelins qui tentent de faire illusion...
« Nous pas arriver à tenir Bache, nous tomber... » Ridicule.
Un gobelin a vu l'homme dans la tribu de Zangu... vers les montagnes qui partent en longeant le fleuve.
L'homme a mis en garde à BabaYagob de ne pas venir vers le village, sinon elle le ferait mourir...
Les gobelins ont tenté une fois de braver une interdiction, avec Baba Yagob, ils sont allés vers la montagne et cela s'est très mal passé... Zangu en a de mauvais souvenirs...
Baba Yagob semble donc écouter l'homme que les personnages cherchent...
Zangu peut conduire les héros à Baba Yagob...
Ariel propose que Zangu appelle son rat féroce, les rangers, cachés jusque là, réapparaissent...
Zangu amène les personnages vers le camp de Baba Yagob, ils semblent affamés.
Mirana a aperçu un troll qui semblait prêt à tout ravager dans les troupes ennemies...
Zangu se souvient d'une légende : « quand eux aller en éclaireur dans les montagnes, eux avoir vu symbole étrange dessiné sur pierre, des étoiles, des vagues... »
Des gobelins ne sont pas revenus...
Dans la montagne, les rangers remarquent des étoiles avec des vagues, des symboles... Ils nous les montrent...
Les personnages arrivent à une grotte dont les plafonds font cinq mètres...
L'ensorceleur se rappelle que la création du monde, c'est l'an 1. Des civilisations ont vécu avant...
Les rangers semblent avoir vu des traces...
La grotte s'élargit énormément, à l'intérieur il y a un temple troglodyte...
Une tente avec un feu...
D'un coup, quelque chose de magique arrive, une sorte de présence vient, paralysant les aventuriers... Des formes les entourent... Un sage se dévoile, une sorte de sorcier qui demande juste que les personnages ne se montre pas aggressifs. Il donne quelques explications...
Le temple ne sera plus accessible d'ici 5 jours... Le sage doit rester... Il projette des illusions pour sauver le village... Mais les gobelins pourraient être libres de massacrer le village s'il lâche le village...
Le sage, la quarantaine, pense que le temple derrière lui est peut-être la solution aux problèmes dans la région...
« Tous les cycles de 25 ans, le temple est accessible, nous n'avons pas réussi à percer le secret... » dit le sage...
La société des explorateurs, le sage parle aussi aux personnages de cela mais il est clair que ce qui le fascine ce sont ces ruines qui n'apparaissent que tous les 25 ans. Chaque heure qui passe, elles se renferment dans la montagne...
A l'époque où le maître du sage est venu, il a compris le cycle...
Les ruines thalasiennes datent de très longtemps... Il s'agit certainement d'une sorte de prison qui enferme quelque chose qu'aimerait bien libérer le sage. De nombreuses références à des dieux extérieurs sont faits dans les symboles, qui semblent être mauvais...
Ariel sent également un mal derrière elle lorsqu'elle inspecte les ruines et se fait toucher par une force magique qui la repousse violemment.
Il est fort probable que le sage soit quelque peu habité par le mal...
Des priorités doivent se dessiner, que faire ?
Ariel, elle, sait que c'est la sécurité des habitants du village qui doit primer...
Comment ? Il faut permettre un passage aux gobelins à travers la rivière ou voiler par les sorts d'invisibilité ou d'illusion du sage le village le temps que les gobelins puissent passer...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire