dimanche 23 janvier 2011

Pas de paroles.

Pas de paroles. Rien.
Tu sais quoi mon oncle ?
Je sais, je vois. J'ose parfois. Mais je ne dis pas tout.
Je crois que je préférerais cette fois que certains de mes écrits ne s'envolent pas dans le vent.
Mais ai-je d'autres choix ?

Tant de choses depuis la dernière fois.
Je fais court et je parle des gens. En substance, simplement. Parce qu'ils sont le sel de la terre et la clarté dans l'onde...
Néélus : Pendant son trou de mémoire d'une semaine, Glimaen a rencontré Néélus, une demi-elfe planaire à Sigil, changeuse de peau et qui se trouve être sans doute une ménestrel. Dans mes visions, elle est morte mais a été ramenée à la vie à Eau-Profonde par le porteur d'un bâton noir. Je ne sais comment elle a été tuée. Sans doute par des araignées, mais rien n'est moins sûr. A moins qu'elle n'ait croisé la route du mage Zhent Ilthond.
Madarn Chassaragne : un gnome guerrier, fou de chasse. Il nous a guidé dans la forêt, nous a montré le lac où se trouve deux mystères (un dragon noir qui dévore des créatures mauvaises et une sainte lame ayant appartenu à une paladin nommée Lance-Brise, compagne du ranger qui donna son nom au lac). Madarn est un bon compagnon, il nous a donné des conseils utiles sur les araignées et la forêt et a semblé bien réagir à ma proposition quand je lui ai demandé de faire comme s'il ne nous avait jamais connu la deuxième fois que le groupe l'a rencontré.
Témilas Tisserêves : le devin et prêtre de la communauté des gnomes de la forêt des araignées. Il est aussi le gardien de la porte qui mène vers Sigil. Une porte qui s'ouvre également en d'autres endroits comme j'ai pu le constater pendant les deux jours d'absence de mes compagnons. Témilas possède des talents psion sans qu'il ne les ait réalisés. C'est en partie grâce à ceux-ci qu'il rêve de tout ce qu'il a vu et qu'il s'est retrouvé connecté aux rêves qui nous emmenaient vers le cœur de la forêt. Quelque chose a voulu le tuer la première fois que nous sommes arrivés au village. La deuxième fois que j'y suis retourné, seul, pendant que mes compagnons "clignotaient", je lui ai demandé s'il connaissait un autre moyen d'emprunter le portail qu'il y a chez lui. Il a été assez sympathique pour me recevoir et avoir des visions avec moi.
Dans les visions, j'ai vu : Moi, en Mystra ; Alice en ce dragon inconnu, Piotr le premier druide qu'on a rencontré en Sylvanus, Glimaen en Séluné, Garresh en Lathandre, "La tache" en Moradin, un paladin - Ariton - en Tyr, un gnome et un hobbit en deux partie d'une chose appelée le "Messager", Elias en "Gond" étrangement, Témilas dans cette femme au visage sans forme, le père Lachance en Tymora, Rayan en Oghma, un marchand pas encore connu d'Arabel en Sunie (peut-être le père de Rayan) en Sunie, Néélus en Eilistraée...
La créature du Lac Mélishan. Elle est restée timide. Je pense vraiment que c'est un dragon noir. Lors de notre deuxième soirée au lac, elle a indiquée à Alice l'emplacement d'une épée qui s'est avérée être une sainte lame.
Ilthond : mage du Zhent. Un individu déterminé à savoir ce qui se passait dans la forêt des araignées et dans la vieille tour et le vieux donjon où nous avons été guidé. Armé de son anneau de téléportation, il a pu enlevé Randal Morn ainsi que quatre étranges crânes qui me semblent quand même suspect. En touchant les deux autres crânes, Garresh et "La tache" ont failli être possédés.
Hédistrine : l'esprit de l'épée. Il m'est impossible de percer ses protections. Dans mes visions, je la vois tuer Ilthond. Ce qui pour moi semble mieux que s'il s'agissait de quelqu'un d'autre. Depuis qu'elle est là, je sens aussi un très lourd danger peser sur nous. L'épée des vaux, entre les mains d'un individu mal intentionné fait des dommages ravageurs sur les créatures modifiées ou créées par magie. C'est pour ça que j'ai ouvert la voie d'une deuxième chance. C'est aussi pour ça que je suis muet. Il y a des conséquences, des geisa aux choix que j'ai fait les deux jours où mes compagnons ont perdu la mémoire.
Elias, alias Henri : Homme lézard auparavant, sans doute aussi kobbold puis gnoll, il a été capturé par les zhents avant de devenir humain. Son surnom dans la bande des gnolls était "courte bite". Elias est fasciné par les gens de pouvoir, semble avoir un profil d'animus et en dépit de cela préfère les hommes. Il n'aime, même je pense, que les hommes. Il est un bon outil pour connaître le savoir des ennemis. Je pense qu'il peut être guidé sur le chemin du bien. Elias a dévoré deux zhents jusqu'à présent. Le second, à la suite d'une autorisation donnée par "La Tache" lorsque ce dernier s'est rendu compte que le Zhent capturé était un pédophile sadique.
Les tribus gnolls. Un gros, gros, gros coup de manipulation et de bluff de notre part pour récupérer Alacris VerteVallée (son véritable nom), un marchand en possession d'un des morceaux de l'épée Giventhas. Alice a su manipuler le monde de folie, embobiner le chef des loyalistes, retourner le chef des rebelles un peu plus tard quand nous avons été attaqués par ce dernier et diriger l'ire des gnolls vers des tribus orks voisines. Les gnolls devraient penser que des orks les ont roulé dans la farine. Le chef des rebelles connaît la vérité mais il a peur de nous et est trop content d'avoir la vie sauve et d'avoir accès à des femmes de sa tribu à nouveau.
Alacris VerteVallée : marchand d'Arabel, parti enquêter sur l'épée Giventhas à Tantras sur les conseils de Minuit. Il est reparti chez lui après avoir été retenu par les gnolls.
Noel, le jeune Ent : fils de la Grosse Bertha, petit fils du Gros Léon. Il a été de bon conseil pour nous signaler le fait que nous risquerions d'être attaqués par des Zhents dans les plaines de ValDague.
Les deux wemics : paumés pour trouver l'endroit d'un rite de passage, on leur a indiqué un chemin. Il est possible qu'ils puissent être une force sur laquelle compter pour libérer le ValDague définitivement un jour.
Un effrit. Libéré lors d'un combat entre tarek "l'invincible" et un autre magicien, il nous a promis trois vœux si on arrivait à défaire Tarek. Chose peu probable pour l'instant.
Le druide Deltor Rillian : Il nous a demandé de préserver l'écologie de sa forêt, nous a livré quelques informations utiles sur Léon ou Bertha ou le fait qu'il y ait sans doute maintenant un collier à Valombre. Il a accepté sans rechigner de jouer à "l'ignorant" avec ses apprentis lorsque je lui ai demandé pendant les deux jours d'absence de mes compagnons. Il raccompagne Alacris VerteVallée.
Les apprentis du druide : Liliane, une demi-elfe préservant seulement sa petite fleur, je crois que presque tout le monde lui est passé dessus lorsque nous sommes repassés à la cabane ; Martin, un humain rouquin sympa et assez protecteur vis-à-vis de Liliane ; Gustav, qui a un grand-père nain et dont apparemment la petite fleur de Liliane est promise. Des jeunes sympas et qui ont bien joué le jeu aussi que je leur ai demandé.
Le capitaine Mestin "Troll" Durmark : une rôdeuse humaine maniant deux épées. Haut placée dans la hiérarchie des cavaliers, elle désire qu'on délivre un certain Koril Benshay, des griffes du Zhentarim dans la cité de "Chute de la Dague".
Le capitaine Ariton Delmis : seul survivant de l'expédition de Randal Morn dans le tombeau de Shraevyn. Il fascine les libres cavaliers et Elias. Il dispose de quelques dons dans la lecture des parchemins ou dans les sortilèges qui ressemblent un peu de mon point de vue à ceux d'un prêtre. Et peut-être Tyr a-t-il été généreux avec lui à ce sujet. Si Randal Morn tombait, il serait le héros désigné des Vaux et je sais que le collier de Tyr l'attend quelque part. Il a été assez compatissant et ouvert pour recevoir un groupe d'aventuriers qui a l'air d'être composé de : un ogre mage, un demi fiélon, une succube, un disciple nain de lolth, un doppelganger et un étrange vistani ranger..
Morgul : druide aveugle, membre des libres cavaliers du Valdague, informé des événements étranges dans la forêt de l'orée.
Thorfin : Prêtre en chef des libres cavaliers, décédé peu de temps après notre arrivée au campement de ceux-ci. Alice a pu lui parler.
La bande de loups : ils ont besoin de la protection de Glimaen et ont eu a souffrir des orks. Ce dernier semble avoir accepté de les aider en échange peut-être de renseignements sur les mouvements de troupe orks.
Mordicus : un gnome psion - guerrier qui se fait passer pour un magicien, mort 12 fois, venant d'un spelljammer et disciple d'un Dieu qui n'existe pas dans les Royaumes mais qui est sans doute sous la houlette de Mystra. Il est "l'oeil". Il est possible que je devienne le messager dans le futur ou que je sois lié à l'essence de cette demi-puissance sous l'égide de Mystra. Mordicus est la voix de la raison dans le duo que forment les deux compagnons. C'est lui qui nous a dit que leur ancien mentor s'appelait "Klark" et qu'il est mort dans les ruines du Spelljammer. Très rapidement du côté de Calimport, lui et Ludovic, ont été sous la houlette de "Tarek" l'invincible et de son second "Célestiel". Peut-être pas exactement le vrai Célestiel, d'après ce que je ressens. Mais un clone, c'est du pareil au même de mon point de vue.
Ludovic : un hobbit psion - voleur qui se fait aussi passer pour un magicien, mort 12 fois, comme son pote et avec la même histoire. Il est "l'Oracle". Le causeur du duo. Il a récupéré à Eau Profonde un des 14 artefacts créés par la compagnie des lames de l'aube 28 ans dans le futur et expédiés dans le temps pour servir d'ancres au pouvoir des Dieux pendant les deux temps des troubles qu'il va y avoir. Cet artefact était celui de Gond.

Les faits, maintenant ?
Ils sont simples. Après être sorti du tombeau de Shraevyn, nous sommes descendus avec Glimaen que nous avions retrouvés vers la forêt des araignées.
Dans la forêt, découverte de la tombe de Néélus, rencontre avec Madarne Chassaragne qui reconnait Glimaen, plusieurs péripéties de rencontres jusqu'à l'arrivée au village de Stormpenhauder. Nous avons compris qu'il y a là un portail dont la clé nécessite un planaire changeur de peau. Le village a été attaqué alors que nous dormions chez Témilas, l'ancien. Une étrange attaque, ciblée sur Témilas qui partageait avec nous des rêves nous poussant dans la forêt vers la forteresse de Gothyl.
Un arrêt au lac Mélishar plus tard nous fit découvrir l'existence d'une créature du bien qui dévore les créatures du mal.
A la forteresse de Gothyl, où tous nos songes nous attiraient, nous avons dû combattre une escouade Zhent et nous avons laissés échappé Ilthond, chef de leur faction ainsi que 4 crânes. Hédistrine l'esprit lié à l'épée tient absolument à sauver Randal Morn mais il y a quelque chose de louche.
En sortant de la forteresse, rencontre avec Elias, un doppelganger qui venait de manger un zhent.
Ensuite...
Le blanc. Enfin, le blanc pour mes compagnons. Moi, je me suis retrouvé avec un choix à faire du fait de mes doutes sur la situation. J'ai prié, et j'ai eu.
Ca a coûté deux jours de mémoire à mes amis, mais j'ai maintenant un pouvoir qui je pense peut nous permettre de nous sauver. Il vient du messager, de Sigil, où j'ai dû me rendre en express. Je peux activer le flux et le reflux de l'énergie qui nous baigne et j'ai mis les artefacts en lieux sûrs. La région est trop dangereuse et j'ai vu notre capture et l'oeil du Zhentarim tellement posé sur nous que nous aurions eu l'opportunité de mourir.
J'ai dû aussi faire soigner Garresh et "la tâche" dont l'esprit s'évanouissait. Ils allaient mourir de mon point de vue. Garresh et "la tâche" sont les seuls à avoir manqué être possédé par les crânes qu'Hédistrine nous avait pourtant dit de toucher.
Enfin bref. Là haut ou là-bas, j'ai reçu le don d'activer le flux et le reflux des énergies mais aussi de comprendre que ce flux et ce reflux pouvait être une chance, nous donner plusieurs visages à condition que les gens croient que nous sommes des personnes différentes selon comment nous nous présentons à eux.
Les quelques individus à qui j'ai dit de jouer le jeu du "je ne vous ai jamais vu" ont contribué à renforcer un sens de l'irréel et du doute qui ont permis de nous ancrer dans de nouveaux rôles et visages.
Mais passons, j'ai moi même des souvenirs très flous du reste du temps passé à Sigil.
Mes compagnons se sont donc réveillés deux jours après avoir exploré le tombeau de Gothyl dans une forme peu olympique, changés dans ce qui est et aurait dû être.
Garresh est guerrier, Glimaen - recueilli par Deltor Rillian - est voleur, Rayan est rôdeur, Alice est prêtre et je suis magicien. "La tâche" et Elia n'ont pas changé.
La remontée vers le lac de Mérishar et la village gnome se font avec quelques péripéties. Nous ne sommes au départ que trois, Alice, Rayan et moi.
Nous rencontrons le vieux Léon. Nous découvrons le lac à nouveau avec Glimaen, soigné par Deltor et zou, fête très charnelle : Glimaen, Rayan et Martin près du lac Mérishar avec Liliane. Alice avec Deltor sous sa forme d'homme panthère. Glimaen ne se souvient pas de son séjour là-haut, à Sigil. Nous décidons d'une manière d'agir pour récupérer l'objet dont nous nous sommes fait une quête : Giventhas.
Infiltration des tribus gnolls pour récupérer une partie de l'épée Giventhas, possédée par les gnolls d'après Elias.
Manipulation des gnolls. Alacris VerteVallée, le marchand captif, et l'épée sont récupérés. Les gnolls ne sont pas sous massacrés et déclencheront sans doute une guerre avec les orks.
Alice récupère une sainte lame qui gisait au fond du lac grâce à la créature.
Au village gnome, nous récupérons Garresh.
Puis sur le chemin, nous rencontrons deux jeunes wémics, un effrit et Noel et nous avons l'occasion de défaire une troupe Zhent et des mercenaires hobgobelins. Alice manipule un hobgobelin se faisant passer pour un shaman en se faisant passer pour le dieu des hobgobelin, chargé d'une mission, liquider les Zhents. On verra ce que ça donnera.
Nous sommes ensuite conviés à passer une nuit au refuge des libres cavaliers.
Là, je dois avouer que la rencontre avec Ludovic et Mordicus fut un grand moment surtout lorsque Garresh a poignardé le pauvre Ludovic pour vérifier sa régénération. Il y en a eu d'autres. Le paladin, Ariton, qui nous fait prendre conscience que c'est nous qui avons tous l'air d'être des méchants. Le druide aveugle et le prêtre décédés qui ne peuvent pas nous aider à lancer le sort de pliure dimensionnelle confié par Ariton. Rayan qui remet "Lance-Brise" à Ariton, comme ça, et ce dernier qui lui donne son épée à la place.
Le plus important reste tout de même ce que nous ont raconté les deux compères gnome et hobbit. Ils ne sont pas de chez nous, ils viennent d'un spelljammer où les dieux vénérés auraient plutôt l'aspect de ce que nous pourrions devenir en tant que demi-puissances. Ils ont été capturé, après leur crash, par l'ancien maître de l'effrit rencontré plus tôt, une liche nommée Tarek "l'invincible", un nécromant dont l'âme damnée serait sans doute un clone de Célestiel. Ils ont vécu nombres d'aventures ensuite avant d'accepter de livrer un colis de Khelben Bâton Noir - sans doute - à Elminster.
Voilà.
L'aube pointe bientôt. Glimaen va je l'espère rentrer de sa nuit passée avec les loups. Nous devons infiltrer le village de Chute de la Dague pour savoir où se trouve Randal Morn qui doit être exécuté dans deux jours.
Une armée d'orks et de mages Zhents est prête à fondre sur Chute de la Dague si cette dernière tombe aux mains des libres cavaliers qui ont bien l'intention de libérer la ville.
Nous avons tous besoin de talents d'infiltrateurs. Tous.
Il est temps pour moi d'ouvrir en partie les valves d'un passé oublié... A charge pour Glimaen d'avoir accès à ses capacités de sorcier pendant que moi et tous mes compagnons auront les doigts agiles. Ca ne plaira pas à tout le monde, mais je ne vois pas comment faire autrement.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire