samedi 18 décembre 2010

Les ombres qui m'habitent...

Dois-je résumer les événements, mon oncle ?
Quel mots ? Quels maux ?
Je devrais ne pas m'en faire. Mais voilà la situation, je te la rappelle.
Je suis possédé par l'avatar de Lathandre, je donne un message à Garresh, se rendre en Arabel et en Valombre. Bien.
Je me rends compte que le comté d'Haran et que Garreshbourg existent en 1364 et que le temps des troubles ne semble pas nous avoir marqué.
Je réalise que nous sommes dans une sorte d'entre deux féérique dans le royaume de Garresh.
Rayan et Alice obtiennent des familiers (casse-noisette et gros-minet).
L'absence de Minuit me ronge. Je sais qu'elle est en Arabel où se trouve aussi le père de Rayan.
Je suis la clé pour voyager du portail du château de Garresh jusqu'à la colline des ménestrels en Valombre.
Valombre est un endroit merveilleux, je donnerais beaucoup pour y rester.
Un nain nommé La Tâche, couvert de symboles de Lolth est le seul survivant d'une expédition en Myth Drannor, il possède le collier de Lathandre qu'il remettra contre une certaine somme et une épée magique.
Lhaéo, scribe d'Elminster, nous engage pour retrouver l'épée des vaux et Randal Morn, chef du Valdague, disparu en cherchant dans le tombeau d'un mage appelé Shraevyn la dite épée.
Sur la route, nous croisons Scott Harikon, chef d'une caravane que nous aidons... Nous offrons un peu d'argent aux gens qu'ils protègent. Scott est un élu potentiel.
Nous croisons aussi des pèlerins et des brigands. Nous les sauvons tous de la mort d'une certaine façon. Les brigands ne font pas ce qu'ils avaient prévu, les pèlerins ne perdent pas leur vie bêtement.
Nous soignons un jeune druide appelé Piotr dans un autel consacré à Torm et Tyr près d'une clairière consacrée aux Dieux de la Nature. Alice veut un bout d'un Sylvanien, il accepte de donner un morceau de lui-même si Alice s'occupe de la menace qui a fait du mal à Piotr.
Nous embobinons une bande de kobbolds avec de la magie et l'art habile de La Tache, fidèle servant dévoué de Garresh.
Nous nous esquivons en face de créatures appelées les mange-pensées, des monstres qui ont tué "Névis", un demi-elfe psion que j'ai croisé seulement dans mon futur. Névis devait je pense être l'élu qui aurait dû recevoir le collier d'Alice. J'ai gardé un de ses doigts pour savoir s'il serait possible de le ramener à la vie.
Nous éliminons un bande de stryges pour découvrir un fabuleux trésor pour un repaire de bêtes telles que celles ci., Tymora est généreuse avec nous.
Nous éliminons une patrouille de Zhentarims. J'aurais voulu négocier mais impossible avec des gars manipulés. L'un d'entre-eux à manqué tuer Rayan, il s'en est fallu de peu qu'il perde un rein.
Nous explorons le tombeau de Shraevyn : du mystère, de la magie, des informations sur la création d'objets, des attaques par des morts-vivants, la sensation d'être observés, le feu argent déclenché par Rayan et Alice. Nous découvrons après un combat assez rapide final contre des morts-vivants l'épée des vaux, un objet de grande valeur que j'ai eu le droit de garder en ma possession pour l'instant. Mais je reste plus fasciné par les deux statues qui ornaient la devanture du tombeau de Shraevyn. Le guerrier noble et la magicienne. Tout moi.
Arrive alors devant le tombeau le père Lachance, un élu de Mystra qui réclame le collier pour lui, ce qui vaut aux membres du groupe une discussion éclairée sur la nécessité de lui passer le collier de Tymora, Tymora qui ne s'est pas gênée, comme Lathandre un peu plus tôt dans le tombeau, pour me posséder et faire éventuellement des bêtises avec mon corps. J'ai la sensation que les Dieux que nous servons vont bientôt nous utiliser pour ne pas mourir.
Je frisonne, je grelotte presque. Il fait froid dans la vallée où nous nous trouvons. Minuit n'est toujours pas avec moi. Ma maison n'est pas de ce temps. Tous mes compagnons ont reçu leur collier. Pas moi, car je reste un élu de Mystra...
Je regarde mes compagnons.
Garresh possède un anneau de résistance, Rayan peut se targuer d'avoir une belle cotte de mailles et épée, Alice a reçu une dague et un anneau. La Tâche possède maintenant une épée.
Moi, je me balade avec des bracelets d'une facture assez quelconque en apparence ainsi qu'avec l'épée des Vaux. L'épée des Vaux ne veut pas que je lise tous ses pouvoirs. C'est assurément, cependant je le crois, la possession de cet objet qui nous donnera les clés du futur.
J'ai fait court, je sais, mon oncle.
J'aurais voulu avoir le temps de te parler de La Tâche mieux ou des étranges ébats inter-espèces entre l'écureuil de Rayan et le chat d'Alice mais attendons les prochaines fêtes, pas vrai ?
Pas vrai ?
Les langues se délient à ces occasions. Peut-être que j'aurais la possibilité de ressentir à nouveau très vite Sigil et sa courbe parfaite.
Un étrange mot, bien étrange je dois dire, soi-disant signé par Randal Morn, dans lequel ce dernier nous demande de venir à son secours dans la Forêt des Araignées.
Je plie ce papier avant de le jeter dans le feu.
Qui-suis je vraiment lorsque des esprits se servent de moi comme canal pour parler aux cieux ?
Je n'aime pas me retrouver nu, sans savoir ce que j'ai fait de ma nuit.
Minuit me manque. Est-ce que la minuit que je vais retrouver est ma minuit ?
Je repense aux statues qui ornent la devanture du tombeau. Je veux être à la fois cet homme guerrier et noble et cette femme fragile mais puissante.
J'en aurai l'occasion. Le temps du changement, de l'avènement arrive.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire