dimanche 6 novembre 2011

Chroniques de Saint Kilda

Ci devant, un résumé (corrigé pour les prénoms) des aventures des personnages jusqu'à présent sous l'angle de vue du protagoniste le plus porté sur la bouteilles de la bande de pjs...



Quand je repense aux derniers événements, même en reprenant une rasade, j’ai du mal à y croire !! Tout a été si vite. Au début, moi, Brian Ferguson, 42 ans, gardien de la station de radio et du phare, j’étais au pub de Sean Gillis à me faire servir par Holly un de ces whisky commandés spécialement pour moi, trinquant à cette occasion avec John Ross, 35 ans, le fils de Lachlan et de Milly, l’anglaise, archéologue comme sa mère, même si c’est dans un autre domaine. Mais pensez donc si j’y comprends quelque chose à ces trucs là. N’empêche, il est sympa le John, bien qu’à moitié anglais.
Comme d’hab’, dans le coin on voyait Collin Gillis, 18 ans, la « fausse » sœur jumelle d’Holly en train de se livrer à ses réflexions, parfois à vous observer lorsqu’elle n’écrit pas ses poèmes qui, ma foi, sont presque aussi beaux que le nectar dont je m’abreuve est bon, c’est vous dire !!...
Comme d’hab’, un peu plus tard, on voit débarquer le Connor Mac Kinley qui tandis que sa mère est sur le continent, apporte au pub un de ses moutons, et, comme d’hab’, toujours aussi maladroitement, essaie de draguer les sœurs Gillis. D’abord Holly. Puis Collin. Toujours.

J’allais oublier. Il y avait aussi Ewan Mac Keanan, le propriétaire de la tweederie. Mais, comment vous dire… Lui, je l’aime pas. Déjà gamin, il me cassait les nougats. Et maintenant, c’est avec son mioche qu’y revient à la charge !! Ouais, seulement voilà. Il avait qu’à pas jouer au ballon le môme Mac Keanan !! Quand même pas ma faute si au lieu de l’envoyer à la baille ce foutu ballon en voulant shooter dedans je l’ai crevé d’un coup de pied. Le prochain je le lance à la main. Le prochain… Quand cette occasion se représentera-t-elle ?
Bref, c’était une journée normale, même si tous ceux qui avaient mangé du mouton vendu par Connor souffraient d’une chiasse terrible depuis une semaine. Bande d’idiots, ça leur fera les pieds !! Il est bon à rien de toute manière le Connor. Pis de toute manière, ils avaient qu’à prendre le médicament qui est le mien pour guérir, quoiqu’à la réflexion ce soit une bonne chose qu’ils ne l’aient pas fait. Ca m’évitera d’aller faire savoir ma façon de penser au malheureux qui s’y serait risqué !! Bref, tout ça pour dire qu’en plus d’être des idiots, ces gens n’ont pas de foie !!!

C’est là que ça a commencé comme ça l’air de rien. Ce brave révérend Mac Kenzy nous demandant nos péchés et nous parlant du sien nous convie chez lui où l’on voit une drôle d’arche et où certains d’entre-nous sont transfigurés par ce qui se trouve derrière. Seuls Collin et Ewan gardant leurs distances tandis que le Révérend commence à nous raconter de drôles d’histoires sur l’île, sur des signes reçus, sur une certaine Fiona Mac Cullin qui deviendra premier ministre, remettant en cause le statut protégé de l’île, ce qui nous oblige, prévenus de cette possibilité de tout faire pour l'en empêcher, le mieux étant de ruiner sa réputation. Clair que face à l’Arche, et après avoir été transformé, ces histoires, même dures à digérer, t’y crois. Je suis bien content qu’Ewan ait pas osé faire un tour de l’autre côté. D’ailleurs de notre groupe, c’est celui qui est resté sur l’île. Tant mieux !! Nous autres, c’était comme si qu’on avait été baigné par l’essence de ceux qui viennent tous les 28 ans, quelque chose comme ça, vous voyez !?!... John devient le Navigateur, Holly l’Ange, Connor l’Etranger, et moi… Le Docteur, bien sûr !! Quant au Révérend Mac Kenzy, je l’avais jamais vu comme ça pour sûr…

Bref, on arrive à Portree où rapidement nous sommes abordés par des touristes allemands, Hans et Otto. Le grand, et le petit… Par l’enfer, que le Diable les emporte, Nom de Dieu, ces deux petits enfoirés… !!!

Rapidement, nous nous inscrivons aux jeux que John et moi-même marquerons d’une belle régularité… Pour John, deuxième, deuxième, deuxième… Tout le temps deuxième. D’ailleurs, à la fin, il sera, deuxième. Derrière moi, évident. Quant à moi, comment dire, mon parcours fut… Plus varié, c’est ça !! Plus varié. Comprenez, premier, dernier, encore premier, encore dernier, etc. (Imaginez mon personnage en train de boire à l’évocation pour lui de ce pénible souvenir…)

Entre temps nous sommes logés par une charmante vieille dans l’appartement 5 de son établissement qu’un certain Wallace Mac Leod nous aura préalablement indiqué avant de nous faire savoir, après nous avoir étudié, qu’il est un grand ami du Révérend Mac Kenzy qui l’aura tenu au courant de notre arrivée.

Avant les jeux, nous rencontrons Fiona Mac Cullin que nous nous arrangeons pour faire venir sur l’île de St Kilda afin de nous occuper d’elle en terrain connu. Nous prenons le prétexte de lui faire inaugurer un terrain de tennis, selon l’inspiration d’Holly, ignorant dans notre ensemble vu notre inexpérience que peut-être alors nous agissons à l’encontre du dessein qui nous a été fixé. Toutefois, nous ne sommes pas sans remarquer la présence de nombreuses personnes typées germaniques dans l’entourage immédiat de Fiona.

Avec Wallace et le Révérend, nous mettons au point les éléments de l’arrivée sur l’île de Fiona mac Cullin après avoir obtenu son accord. Une arrivée qui ne se fera pas !! Dans l’immédiat ! Le Révérend nous informant, si Fiona avait pu venir, qu’il ne pourrait se permettre de se retrouver en sa présence… Mais qu’est-ce qu’ils ont tous bordel !?! Si ça continue, je vais faire des conneries. On va tous en faire. Il faudra pas qu’ils viennent nous demander pourquoi alors même qu’ils nous font des mystères, nom de dieu. D’ailleurs, la vieille, ça l’apprendra. Et puis c’est pas parce que je peux encaisser les balles, d’abord… Ouh... Faut que je boive (ou « buve » selon l’humeur), ça va me calmer !!

Le matin suivant est… spécial !! Nous voyons un troglodyte mignon qui tape à la fenêtre tout en battant des ailes. A chaque battement d’ailes, trop rapide pour que je le suive, c’est comme si nous voyageons à travers le temps… John qui est à la fenêtre ouvre la vitre. Au fur et à mesure, une autre réalité apparaît. Des militaires anglais, fusils au poing, échappés de la seconde guerre mondiale, s’apprêtent à nous appréhender lorsqu’Holly referme la fenêtre ce qui a pour effet de changer le décor, nous ramenant à notre époque !! Pas de doute, c’est l’heure de boire !!! Dans le même temps, nous récupérons avant que de fermer la porte, la vieille qui vient d’essuyer un coup de crosse à la tempe tandis qu’à l’intérieur Connor s’effondre sous l’effet d’une fléchette plantée dans son cou… De toute manière, il vaut rien ce garçon !...

N’empêche, la fléchette, c’était curieux, parce qu’elle a été tirée parmi d’autres plantées dans les murs, à notre époque. J’ai bien aperçu comme cela se confirmera ce petit con de Hans !! Pfiu !! (et crachat ad hoc…)

La vieille nous apporte du chocolat et va chercher de l’aide ce qui se traduira plus tard par le retour de Wallace Mac Leod qui fait le point avec nous avant que de refermer la Porte : il est la Porte, justement, l’un des piliers de l’île de St Kilda dont il est l’incarnation à l’instar de Mac Kenzy pour ce qui est du Révérend…

Sitôt Mac Leod parti, Holly, Collin, John et moi partons en exploration. Le grenier. Le toit. La cave. Où nous trouvons un passage secret. Que nous forçons après avoir, en partie, compris son mécanisme Eau. Un escalier qui descend. Un atelier d’alchimiste. Un pentacle. Un livre de rituels, d’invocation de la porte aux fées, de chacun des gardiens pour, guérir, détruire, renforcer, le corps, ou l’esprit. Appeler des esprits. Parler avec eux, etc. Et, en 8ème, à la fin. La représentation de la vieille. Sans plus de notes !!... Comme si, La Vieille, c’était, La Synthèse… de Tout le Reste…

Toujours au même endroit, nous trouvons également des journaux, du passé, du présent, du futur qui nous relatent, entre autres, le passage du monde tel que nous le connaissions à un monde tel que nous allons devoir apprendre à le découvrir dorénavant !! (Je bois !!!) Un monde… Aberrant !!!
Où l’on parle de celui qu’on appelle « Le Pompier », un 23/3/1998. Là : en 2026 !! Grosse tempête. Beaucoup de navires disparus… Bref, j’ai pas assez bu, et on nage déjà en plein délire !!!

Avec un trousseau de clefs, nous ouvrons un autre appartement où en ouvrant et fermant la fenêtre nous faisons pour la première fois connaissance avec l’agent Briley, le premier nova, avant d’en devenir nous mêmes, qu’il nous était donné de rencontrer. Un sur les 300 qui existaient sur terre selon Briley, tous les novas d’Angleterre dont lui, un parmi les trois existant pour l'instant, faisant parti de l’ordre des protecteurs de St Kilda mis en place par la Reine Victoria, suite aux passages des divinités St Kildiennes ce qui permettra de dissoudre l’ordre secret créé cette fois par Hitler, toujours suite aux passage de ces mêmes divinités. Un ordre qui maintenant depuis l’Amérique du Sud reprend du poil de la Bête, entre autres sous forme d’Hans et Otto, les salauds !!!!

Selon Briley qui nous invite à la plus grande prudence, Fiona Mac Cullin serait une nova. Au regard de ce que nous savons maintenant, nous gageons en tout cas qu’elle a le potentiel pour le devenir à l’instar de ce gros nigaud de Connor qui s’est laissé embarqué comme un imbécile. J’espère que ça se passera bien pour lui !? Quel con alors !!...

Avec Briley, nous apprenons l’existence du « Garçon Vacher » en Suisse par exemple !!
Excusez moi !... Là, faut vraiment que je buve !!... (et de joindre le geste à la parole !!)

Nous mettons également au point la manière dont magnétiquement nous empêcherons l’enregistrement de l’arrivée prévue demain sur l’île de Fiona Mac Cullin, une arrivée qui ne se fera pas !! Ca, c’est plié !! (Une autre gorgée)

John et moi nous arrangeons pour remplacer les gardes du corps de Fiona, qui la veille aura été impressionnée par nos résultats aux jeux où elle n’aura elle-même pas démérité, après leur avoir donné la chiasse suite à l’ingestion, à leur insu, de mouton de Connor. Ca, c’était la partie amusante…

Là, nous retrouvons Hans et Otto qui acceptent d’être pris en photo par Holly et acceptent de nous prendre avec Fiona à la demande de cette dernière alors que cette dernière est tout à son rôle de personnage public qui, demain, inaugurera un terrain de tennis en terre St Kildienne…

Et là, c’est le début de la chienlit. Hans et Otto se révèlent et nous braquent Holly et moi. Après avoir clarifié leur détermination et avoir fait montre d’un grand professionnalisme, Dieu les maudisse, ils envoyèrent sous bonne garde Holly récupérer les autres parvenant tout de même à ramener Collin et John tandis que l’autre me gardait sous le coude toujours froid et impeccable.
Là avant que ça ne dégénère, ils nous comptèrent l’historique de leur société secrète dont ses déboires avec celle, britannique à laquelle nous appartenons maintenant !! Ptiu !! (Crachat de dégoût !!)

Ils nous apprennent, qu’ayant enlevé des St Kildiens en 1943 par le passé, leur organisation a transfusé des cobayes, le plus souvent à leur insu, avec du sang St Kildien, l’une de ces personnes n’étant autre qu’une des grands-mères de Fiona Mac Cullin d’où leur surveillance de cette dernière…

Et là, c’est le drame. Que c’est-il passé ? Pourtant, ils n’avaient pas l’intention de nous tuer. Ils avaient bien le contrôle de la situation. Bien sûr Holly et John ont tenté quelque chose à un moment donné. Et là comme au ralenti ça a été le carnage comme si tout d’un coup ils avaient été dépassé.
Ptiu, une balle qui explose le crâne de John, une autre qui va pour faire pareil avec Holly explosant un de ses poumons à la place, tandis que je suis touché à mon tour alors que j’entends sans comprendre ce qui s’est passé Collin qui court en hurlant de part les couloirs sans que je ne l’ai vue quitter la pièce comme si elle avait… disparu, ce qui a effectivement été le cas.
Heureusement Collin tardera pas à revenir, entre autres pour aider le pauvre John réussissant à lui retirer la balle tirée qui ira se planter avec force dans le mur comme si elle repartait en arrière. Collin assistant tout comme nous, médusée au fait que la tête de John repousse…

Nous sommes menés à l’hôpital où nous sommes pris en mains par l’agent Briley qui nous explique que nous sommes devenus des novas, que 4 novas d’un coup c’est du jamais vu, que c’est peut-être là la sens de l’ordre fondé par Victoria suite à la visite de ce qui, à l’aune de ce qu’ils découvrent aujourd’hui peu à peu, étaient visiblement déjà pour l’époque des novas, St Kilda étant potentiellement une pépinière de novas…

Sur le chemin, Holly veut de l’air ce qui immédiatement se traduit par le fait que toutes les vitres de l’ambulance qui la transporte explosent !!!

Briley nous apprend que nos ennemis ont réussi à contraindre fiona et ce pauvre Connor à les suivre.

Briley nous mène à Londres où nous rencontrons un autre aberrant, passons des tests et nous restaurons constatant au passage que notre appétit a beaucoup augmenté comme si nous allions dévorer le Monde. St Kilda me suffit néanmoins dorénavant, il faudra que je réfléchisse aux viandes qui accompagneraient au mieux cet excellent whisky qui me réchauffe le palais… (Geste en conséquence…)

Voilà !! Nous sommes devenus des aberrants, rapidement engagés par l'organisation secrète britannique « L'Ordre protecteur de St Kilda », présidé par un membre de la Royauté britannique, à notre époque donc, le Prince Charles, l'agent Briley rencontré précédemment devenant notre contact direct avec l'organisation.

Pour finir, un dernier souvenir, plus douloureux encore que le reste. Ce moment où découvrant que j’étais tout jaune suite à la balle que je venais d’encaisser, j’ai cru que mon foie m’avait lâché vérifiant dans la foulée qu’il n’en était rien !!

Une nouvelle vie commence. Il y en a certains à qui j’aimerais bien botter le cul, et d’autres à sauver tels Fiona où encore cet idiot de Connor… (Mine rageuse, petite larme, et pensée, au combien secrète… « Tiens bon petit con !! »)

Bon c’est pas tout ça !! Pour un peu on se laisserait attendrir.
A la vôtre !!! ( Et geste ad hoc !!!)


Aucun commentaire:

Publier un commentaire